Comment nous sommes devenus voyageurs et non plus touristes. Le récit de notre découverte de la station balnéaire de Rio Hondo dans le nord de l’Argentine : road trip, carnaval, les « bombos », Ernesto « Che » Guevara, et le voyage !

Vero : Hey ça vous dit de partir 3 jours vers le nord. Une station balnéaire, c’est cool il faut que vous connaissiez !
Nous : Euh, ok…

Vero c’est la cousine de Sofi. Elle nous a hébergés durant notre séjour à La Rioja. Ce fut également notre complice pour préparer la surprise de la chaya.
Voilà brièvement comment s’est planifiée notre excursion aux thermes de Rio Hondo !

Voyage en voiture !

Bagages prêts, voiture surchargée, maté préparé. C’est parti !
termas-rio-hondo-Isabel Oups petit demi-tour pour la sucette d’Isabel et c’est bon 🙂

Une journée de route, un petit débat pour savoir s’il fallait se fier aux lointains souvenirs de Vero et prendre une direction qui menait vers une route non indiquée sur les cartes ou suivre l’itinéraire de google maps et nous voilà arrivés aux thermes de Rio Hondo !

Évitez les ennuis, réservez votre nuit

Une fois dans la ville aux 176 hôtels (170 indique la page Wikipédia, mais je suis sûr qu’il y en a au moins 6 de plus), on remarque assez vite que ce n’est pas la grosse saison, beaucoup sont fermés !
On trouve assez rapidement l’établissement dans lequel Vero avait réservé un appart’hôtel. Une chambre avec cuisine pour préparer les repas d’Isabel et Luis.
Nous attendons dans la voiture pendant que la cousine et son mari procèdent au check-in. Du moins, c’est ce que l’on croit !
Ça tarde pas mal et lorsque Umberto et Vero reviennent vers nous ils nous disent que l’hôtel est complet malgré la réservation !!

En mal d’hôtel, consultez votre pharmacien

termas-pharmacieIl nous faut donc trouver un autre lieu pour passer la nuit !
Notre première impression se confirme, il y a peu d’hôtels ouverts et nous n’en trouvons aucun proposant chambre et cuisine. Finalement, un commerce nous renvoie vers une pharmacie dont les propriétaires louent des chambres.
Ils ont de la place et une cuisine, ouf !
Ce n’est pas très grand, Sofi et moi allons dormir dans la cuisine, mais il se fait tard et nous n’avons pas vraiment le choix.
Le point positif, il y a un grand jardin avec une piscine d’eau naturellement chaude.
Je pose mon sac et m’empresse d’y plonger 🙂 On a l’impression de se retrouver dans une baignoire immense, plutôt agréable !

La nuit porte conseil

Le lendemain les parents de Vero, soit la tante et l’oncle de Sofi doivent nous rejoindre. Nous allons donc nous assurer que la réservation faite au même hôtel qui nous a annoncé être complet la veille a bien été prise en compte !
Heureusement pas de problème pour cette réservation. Surprise lorsque nous demandons à tout hasard si une chambre avec cuisine ne s’est pas libérée la réceptionniste (la même) nous répond que justement il y a de la place, car des voyageurs ne ce sont pas présentés la veille !
Plutôt circonspects, nous nous demandons si nous avons à faire à une personne incompétente, une amnésique chronique ou peut-être une schizophrène changeant de personnalité une fois la nuit tombée !? Car oui, après vérification nous sommes bien les absentéistes.
Nous décidons finalement d’occuper la chambre qui nous été dédié dès le départ.

Les thermes

Une fois les péripéties de logement terminées nous avons pu nous intéresser à l’objet du voyage : les thermes.

Alors ça se passe comment ?

termas-rio-hondo-hotelSur les guides de l’office du tourisme il n’y a pas vraiment de place thermale, pas de source ni de fontaine à l’air libre. Il y a bien un lieu nommé « la hoya » (la casserole), mais, apparemment ce ne vaut pas vraiment le détour. Sans moyen de locomotion et voyageant en groupe nous nous fierons à ces échos sans pouvoir les confirmer.
Rio Hondo est bien une ville thermale, mais chaque établissement hôtelier propose sa propre installation. Chaque chambre de l’hôtel possède une baignoire avec une arrivée d’eau thermale. Au dernier étage il y a aussi un petit bassin sur la terrasse. Pour l’appartement de la pharmacie, il y avait la piscine du jardin, etc.

Outre les thermes, la ville a également développé son attrait touristique avec la récente venue du MOTO GP d’Argentine à la fin du mois d’avril.

Carnaval

Un des soirs du séjour nous avons pu assister aux célébrations de Carnaval.
Un très (très) long défilé de groupes dansants et jouant de la musique. D’abord les enfants puis les adultes.
Plus de 5 h de procession au total !
Nous sommes arrivés avant le début du défilé, profitant des rayons du soleil encore chauds à cette période de l’année pour déguster quelques matés accompagnés de tortilla. Une fois que la fraîcheur de la nuit commençait à arriver, nous sommes rentrés laissant le son des tambours nous bercer jusque tard dans la nuit.

Nouveaux voyageurs

Le point le plus marquant des quelques jours passés à Rio Hondo sera notre passage à la boutique de Piry.https://www.flickr.com/photos/estebanignacio/10546874185/
Flânant autour de la place principale, Sofi s’arrête devant un drapeau Wiphala. Un panneau décrit les valeurs qu’il transmet. C’est un symbole des peuples originaires de la cordillère des Andes. Un homme à l’intérieur, travaillant une pièce de bois, nous invite à entrer.
Nous resterons un long moment avec cet artisan fier défenseur des valeurs du commandante Che Guevera.

Nous quittons son atelier sans avoir vu le temps passé avec notre premier cadeau de voyageurs !!


Direction de nouvelles aventures à Santiago del Estero…

 

Enregistrer