Nous sommes décidés à rejoindre l’Argentine, au moment du choix du moyen de transport différentes alternatives se présentent…

Faire du bateau-stop c’est possible ?!

Après avoir décidé de parbateau-stop-bouteilletir en Argentine, il nous restait à déterminer la date de notre séjour, sa durée, les bagages à faire mais surtout le moyen de transport à utiliser !

Après une rapide recherche sur internet, on peut trouver différents moyens de rallier l’Amérique du sud.

Le moyen le plus évident, rapide et confortable apparaît être l’avion.

Cependant, comme nous l’expliquons sur la page de notre projet de voyage nous souhaitons effectuer un voyage lent et respectueux de l’environnement.

Après avoir éliminé l’avion et les moyens de transports trop compliqués ou onéreux tels que la montgolfière ou le kayak il nous restait à étudier la possibilité de rejoindre l’Amérique du sud en bateau.

Les différents bateaux traversant l’atlantique.

Plusieurs types d’embarcations traversent régulièrement l’atlantique.

Tout d’abord les gros bateaux à moteur !

En passant par une agence de voyage on peut prendre place à bord d’un cargo. En effet quelques passagers peuvent se mêler à l’équipage et aux tonnes de marchandises en transit sur les mers et océans du monde. Bien qu’original et conforme à notre optique de voyage lent plusieurs point négatifs nous ont amenés à rejeter cette éventualité.bateau-stop-lanzarote

[icon_circle_arrow_right][/icon_circle_arrow_right]Premièrement, l’interaction avec les membres d’équipage et les autres passagers, s’il y en a, est limité. Quelques visites sont prévues, un tour dans la salle des machines ou une visite de la cabine de pilotage par exemple et le reste du temps il faut s’occuper seul.

[icon_circle_arrow_right][/icon_circle_arrow_right]Deuxièmement, l’itinéraire. Les bateaux partant d’Europe vont généralement en Afrique où ils font plusieurs étapes avant de traverser l’océan, nous ne sommes pas contre une visite de l’Afrique mais cela rallonge le trajet et surtout il n’est pas vraiment possible de profiter des escales car elles durent seulement de quelques heures à un ou deux jours maximum.

[icon_circle_arrow_right][/icon_circle_arrow_right]Troisièmement, le coût d’une telle traversée. Il faut compter une centaine d’euro par jour et par personne, sachant qu’une traversée dure presque un mois c’est beaucoup pour un trajet durant lequel nous risquons fortement de nous ennuyer !

Pour plus d’infos, je vous conseille le dossier sur ce sujet fait par le site du routard.

Heureusement il y a aussi le voilier !

On peut séparer les différents voiliers effebateau-stopt-voiles-londresctuant une transatlantique en deux catégories :

Les charters et les bateaux participant à une course.

Ils embarquent des équipiers pour livrer un bateau ou gagner une course en échange d’une participation financière assez élevée. A bord vous êtes soit passager soit un équipier qui met toutes ses compétences à l’œuvre pour maximiser la performance du bateau. Comme nous ne partons pas en vacances mais en voyage, nous préférons être actif. C’est à dire découvrir et en apprendre le plus possible. Être des passagers passifs, très peu pour nous. Toutefois étant novices en navigation hauturière (en haute mer) la perspective de participer à une course à la voile nous paraît inenvisageable !

Il nous reste alors une possibilité…

Les bateaux de plaisanciers

grancan-bateaux-tufiaIls appartiennent à des amoureux de la mer, des navigateurs occasionnels ou continuels. Il peut s’agir de navigateurs en vacances, en congé sabbatique, à la retraite ou des marins à l’année ! Bref le bateau sur lequel ils naviguent est leur chez-eux et au fil des saisons et du vent ils le déplacent pour profiter des latitudes les plus clémentes ou pour aller découvrir de nouvelles terres.

Cette analyse est uniquement basée sur mon relevé non exhaustif des profils de navigateurs que j’ai pu découvrir en lisant les différents témoignages de voyageurs publiés sur internet. Il y a beaucoup de monde qui navigue sur l’eau et autant de profils et de raisons de le faire.

C’est donc ce mode de voyage qui a particulièrement retenu notre attention.

Alors oui nous n’avons pas d’expérience sur l’eau mais il paraît qu’avec de la volonté et de la détermination tout est possible !bateau-black-pearl

Non, nous ne savons pas quand nous allons partir ni quand nous arriverons mais nous avons le temps et cela donne un charme certain au périple !

Une traversée à la voile c’est pour nous la perspective de rencontrer des personnes intéressantes, passionnées par la mer, d’apprendre à leur contact. D’être seuls au milieu de l’océan, de se couper du monde et de l’agitation pour quelques instants. De vivre une aventure inoubliable, enrichissante de laquelle nous sortirons forcement grandis !

C’est décidé, notre objectif est de trouver un capitaine voulant bien nous intégrer à son équipage pour une transatlantique !

Nous nous lançons donc à la recherche, pour cela nous allons avons publié la présentation de sacadeux pour une transatlantique en bateau-stop. Nous nous inscrivons également sur différents sites de recherche d’équipiers et nous devons terminer la lecture avons lu le livre de Francis Giniaux, Zizanies à bord. =)