L’étape marathon du 4L Trophy 2017 : deuxième jour !

4L-Trophy-Maroc-Marathon-bivouac

Réveil à l’aube

Suite à notre imprévu de la veille qui a placé Topolina au centre des regards, il nous reste pas mal de distance pour arriver à Marrakech ! Du coup nous avons mis le réveil à l’aube et nous plions nos tentes en même temps que le soleil se lève.

Les réveils sonnent donc à 5h du matin. Nous levons le camp dans la fraîcheur matinale du désert et nous avons la chance de pouvoir observer un magnifique soleil sur la route. C’est tout simplement magnifique.

Les premiers kilomètres sont amusants, nous voyons de nombreux petits groupes se réveillant et s’apprêtant à reprendre la route. Les couleurs des différentes tentes ressortent au milieu du paysage désertique.

Après une dernière zone piégeuse avec du sable mou, nous arrivons dans un secteur où les zones sont plus marquées, nous traversons notamment un village qui marque presque la fin des pistes.

Fin des pistes, c’est du tout cuit ?

Nous rejoignons sans encombre le point de passage qui marque la fin du parcours sur piste ! Après les photos souvenirs, nous passons à l’étape lavage avec les moyens du bord. Un peu d’eau et des lingettes pour bébé. Malgré plusieurs passages, ces dernières finissent toujours marron après nous être nettoyés avec et Topolina n’en parlons pas!

Nous réussirons tout de même à améliorer la visibilité et la vider de quelques grains de sable.

Plus régulier mais pas sans risque.

Pas le temps d’approfondir plus que cela, il ne faut pas traîner. Nous reprenons la route et si le bitume est plus rassurant quant à la possibilité de rouler sans se retrouver ensablé, les virages tortueux et la circulation dense ne nous avaient pas manqués.

Comme lors de la traversée de l’Espagne, notre convoi se divise rapidement en plusieurs sous-convois.

Les taxis mènent la danse jusqu’à ce qu’un souci mécanique les bloque au pire moment. Nous les dépassons en effet en pleine montée d’un col, la route est étroite, à double sens et borde un grand ravin. Impossible de s’arrêter, nous essayons de les joindre par téléphone mais le signal du réseau est insuffisant. Nous arriverons à communiquer quelques kilomètres plus loin. Nos mécanos qui connaissent leur voiture sur le bout des doigts ont déjà passez en revu tous les organes qui pourraient être à l’origine de la panne. Finalement après plus de trois heures passés dans cette situation inconfortable sans avoir vu un véhicule d’assistance ils trouveront l’origine du problème : la butée de la commande de starter ! Rageant d’être bloqué pour un si petit détail mais ils sont rassurés, leur 4L va bien les amener jusqu’à Marrakech.

desert-canyon-maroc-trophy

Dernière pause repas locale

Alors que nous nous arrêtons à Ouarzazate pour manger tous ensemble avant la dernière portion de trajet qui comprend le fameux col Tichka, les Taxis pourront nous rejoindre avant la fin du repas.

Le ventre plein pour nous et le réservoir remplit pour nos 4L nous attaquons la dernière portion du raid ! Ce n’est pas la moindre car la fatigue est bien présente et il reste environ 3 heures de route dont la majorité est constituée de route de montagne en mauvais état. Des gros trous et des bordures détériorées agrémentent cette route qui est en travaux sur d’importantes portions.

Un point de passage obligatoire concrétise l’entrée dans le vif du sujet. Les consignes de sécurités sont rappelées, interdit de dépasser dans le col et pourtant nous verrons bien des équipages effectuer des dépassements dans des zones dangereuses…

Dernières difficultés

Nous prenons notre temps pour notre part effectuant une partie du trajet derrière un camion. La montée en altitude fait chuter le thermomètre et nous retrouvons de la neige sur les flancs de la montagne. Une fois au sommet quelques équipage prennent des photos ou achètent des souvenirs. Nous préférons continuer sur notre rythme tranquille sans perdre de temps en songeant déjà au lit qui nous attend. La descente du col comporte quelques portions à deux voies et le bitume y est en meilleur état. C’est soulagé que nous filons vers Marrakech. La nuit est déjà tombée et nous faisons un dernier arrêt pour nettoyer un peu le pare-brise et ainsi améliorer notre visibilité médiocre depuis l’intérieur !

maroc-neige-tichka-trophy

Lors des derniers kilomètres la fatigue s’efface un peu et l’adrénaline monte à l’approche de l’arrivée. Nous préparons des ballons lumineux et essayons de filmer l’arrivée en direct mais l’arrivée est en centre-ville et malgré l’heure un peu tardive le trafic est assez dense. Nous loupons presque le passage sous l’arche d’arrivée lorsque Liliana arrive avec enthousiasme aux abords de la voiture !   Elle nous indique la direction en criant et sautant de joie. Une fois l’arche passée, les toulousains déjà arrivés sautent sur la voiture et nous secoue dans tous les sens. Malgré cet enthousiasme communicatif je reste sur un goût d’inachevé car je m’attendant à une arrivée plus marquante. Nous sommes arrivés trop tard pour la cérémonie d’accueil dont ont pu bénéficier les précédents équipages.

Enfin le repos !

Content de retrouver tout le monde, les échanges seront courts car tout le monde est fatigué et souhaite rejoindre au plus vite l’hôtel qui lui a été assigné.

A nouveau, petite déception pour nous car nous sommes les seuls du groupe à être envoyés vers un hôtel situé au nord de la ville. L’organisation ne traite pas individuellement les demandes de changement mais nous renvoie vers d’autres trophystes qui chercheraient à échanger leur affectation.

Après quelques minutes à regarder qui veux aller dans quel hôtel, nous ne rencontrons pas de succès dans notre démarche et décidons donc de nous rendre à cet hôtel du nord de la ville.

Heureusement que la distance est courte car la façon d’aborder les ronds-points et un peu déconcertante et le stress que la circulation engendre s’ajoute à la fatigue. L’allée qui longe l’hôtel est pleine de 4L ! Pas de parking à disposition, il faut donc tourner un petit peu et laisser un peu de monnaie au placeur dans la rue.

Le 5 étoiles promis n’a plus d’eau chaude

Une fois à la réception, il y a trois autres équipages et un autre qui arrive peu après nous. Ils nous racontent qu’un d’entre eux est arrivé il y a près d’une heure et que deux chambres déjà occupées leur ont été attribuées, ils attendent la troisième en espérant qu’elle soit vide !

Nous croisons les doigts pour éviter une telle péripétie est heureusement notre première chambre attribuée sera vacante de tout occupant bien que nous en furent quitte pour 40 minutes d’attente environ.

Le cinq étoiles imaginé et présenté dans les JT officiel en a pris un coup, accentué par l’aspect vieillot et négligé de la chambre puis par l’absence d’eau chaude dans la salle de bain.

Cela ne nous empêche pas tout de même de nous rincer pour perdre nos grains de sables superflus et de dormir comme des bébés.

Demain ne sera pas forcément de tout repos car Liliana et Paco sont sur place pour visiter la ville avec nous !

Marrakech-souvenirs-boutique-souk-maroc

 

Jour 8 – Étape Marathon – Récit 4L Trophy 2017 Sacadeux – 10 sur 15