Une envie commune de voyager

Comme vous avez pu le lire sguagua-san-telmour notre présentation nous nous sommes rencontrés aux Canaries, la première fois que nous nous sommes parlés nous étions en train de voyager mais chacun de son côté à ce moment là ! Sofi allait rendre visite à de la famille en Espagne et moi je rentrais chez moi, en France. Nous nous étions déjà croisé auparavant mais sans vraiment se parler. Au final, nous sommes restés ensemble à discuter tout le long du trajet entre Las Palmas et Madrid. Une fois arrivés, nos itinéraires différents nous ont obligé à nous séparer pour quelque temps mais ce ne fut que pour mieux se retrouver quelques semaines plus tard… et former peu de temps après le couple que nous sommes aujourd’hui 🙂

Depuis, nous avons réalisé plusieurs voyages.
Tout d’abord quelques petites excursions pour visiter les îles de Grande Canarie et de Tenerife. Notre premier réel voyage a consisté à revenir en voiture jusqu’à Toulouse depuis les Canaries avec une escale de plusieurs jours sur l’île de Lanzarote. Après s’être installé à côté de Toulouse, de la même façon nous avons effectué plusieurs sorties pour visiter la région, un voyage en angleterre pour rendre visite à une amie de Sofi où nous avons pu essayer le couchsurfing, un petit tour en Espvoyage-playa-tufiaagne pour fêter Haloween à Port Aventura au sud de Barcelone et un retour aux Canaries d’un mois durant le carnaval ! Entre ces voyages, j’ai fait différents petits boulots, il faut bien économiser avant de partir : initiateur à l’alerte et aux premiers secours pour la croix-rouge française, saisonnier dans un silo de céréales, animateur commercial pour des produits hi-tech avant de signer un cdi de coursier-livreur. Dans le même temps, Sofi a appris le français,obtenue la nationalité Espagnole, ce qui a pu grandement faciliter sa recherche d’emploi ! Peu de temps après elle a travaillé comme saisonnière au même silo de céréales qui m’avait recruté puis comme animatrice au sein d’un séjour adapté aux personnes handicapées. Comme je ne m’imaginais pas garder mon poste sur une longue durée et comme Sofi n’a pas trouvé d’emploi fixe, et ayant tous les deux terminés un premier cursus universitaire, plusieurs paramètres était favorable pour partir avant d’avoir de nombreuses attaches qui peuvent rendre le départ difficile.

Notre idée du voyage

Aujourd’hui nous avons décidé non plus de continuer à faire quelques voyages de temps en temps mais à faire un grand voyage ! Par commodité nous l’appelons tour du monde mais notre itinéraire n’est pas figé et nous comptons profiter au maximum des opportunités qui pourraient se présenter à nous.

C’est pourquoi, aujourd’hui nous voulons effectuer ce voyage sur un mode tout à fait différent des autres voyages réalisés jusqu’à présent.carte-tour-du-monde

En effet, nous avons le désir commun de partir avec le minimum de contraintes, pas de planification trop élaborée, bien sur nous fixons les grandes lignes, prévoyons des points de chute mais nous ne voulons pas nous astreindre à respecter des délais (rejoindre un hôtel réservé à une certaine date par exemple) qui pourraient nous faire manquer des moments forts de notre voyage.

Nous souhaitons également limiter au maximum notre impact sur l’environnement lors de ce voyage. Ne pas avoir de contraintes temporelles (ou très faibles) pour relier nos différentes destinations va nous permettre de privilégier les moyens de transports non polluants : marche à pied, vélo, bateau ou les transports en commun peu polluants : bus, train.

En France nous mangeons un maximum de produits locaux et/ou biologiques, nous tâcherons de poursuivre ce mode d’alimentation dans la mesure du possible.

Pour nous le voyage c’est donc aller à la découverte du monde, passer de bons moments en prenant le temps de connaître notre environnement, les personnes qui le compose, leurs habitudes, les coutumes, etc. Tout cela afin de pouvoir adapter notre comportement et limiter notre impact sur la vie locale. Nous voulons nous offrir le luxe d’avoir le temps, pouvoir passer de longs moments à observer un paysage, les attitudes des locaux et aller voir un peu plus loin que le touriste classique qui ne fait que passer.

Notre idée du voyage s’inscrit dans le concept de voyage lent et d’écotourisme.

voyage-bateau-tufia[divider]

Notre itinéraire

Comme je l’ai dit plus haut, prendre le temps et ne pas faire de réservation ne veut pas dire aucune organisation. Nous avons déjà quelques éléments et savons par quoi nous voulons commencer.

Notre premier objectif est de se rendre en Argentine, plus précisément à Córdoba,  la ville d’origine de Sofi où nous allons rendre visite à sa famille.

Plus de 10 000 kilomètres nous séparent de cet objectif. Pour les parcourir de façon conforme à nos idéaux de voyage, nous cherchons à traverser l’atlantique à bord d’un voilier, avant de pouvoir poursuivre en Amérique du Sud en stopcarte-tour-du-monde-amerique-du-sud ou en bus.

Notre souhait est d’être présent avec la famille de Sofi au mois de février 2014 pour profiter des fêtes du carnaval avec eux.

Comme second objectif, je souhaite me rendre au Brésil pendant la coupe du monde de football 2014, la première manifestation sportive au monde n’entre pas vraiment dans les paramètres de notre voyage idéal, tourisme de masse, surconsommation, délais restreints, tout ça c’est beaucoup de pollution. Mais si j’ai l’occasion de m’y rendre j’aimerais, au delà de l’ambiance, du mélange de population, de la ferveur populaire, profiter de ma visite pour observer les aspects peu médiatisés : l’apport aux populations locales, la participation des brésiliens. J’aimerais également aller visiter les aménagements de certains stades vantés comme écologiques avec des systèmes de récupération de l’eau de pluie et de production d’électricité.

 J’ai comme troisième objectif d’obtenir mon brevet d’état de plongée sous-marine. Je suis déjà moniteur fédéral stagiaire, il me reste à valider mon monitorat avant deux ans. Pour ce faire je dois me rendre dans un centre de plongée affilié à la fédération française d’études et de sports sous-marins, la destination la plus proche serait alors la Guadeloupe ou la Martinique…

En attendant la suite

Voilà pour l’instant les objectifs que nous nous sommes fixés, nous prévoyons de dresser une liste des sites et activités qui nous semble digne d’intérêt sur notre parcours afin de faire un premier repérage.

Nous allons également nous renseigner sur les possibilités de volontariat et de woofing.