La magie du football argentin ! J’ai pu assister à la défaite du club de Ferrocarril (train en français) au stade Mario A. Kempes de Córdoba.football-coupe-argentineJ’ai longtemps joué au foot et ne pas aller voir un match en Argentine, pays double champion du monde, au sein duquel ce sport est élevé au rang de religion aurait été un sacrilège ! Je vous ai déjà parlé du foot argentin dans l’article sur le voyage en Argentine. J’y reviens plus en détail pour vous raconter ce que j’ai vécu lors du match opposant le Club Atlético Talleres de Córdoba au  Ferrocarril Oeste, un club de Buenos Aires.

Talleres de Córdoba

football-argentine-logo-TalleresCórdoba est la seconde ville du pays en terme de population. Trois clubs professionnels se partagent le même stade. Deux d’entre eux évoluent dans la seconde division et un seul est en première division.

Talleres est le plus ancien des trois et le plus populaire. C’est notamment le club d’origine de Javier Pastore le joueur du PSG.

Le club rival est le voisin Belgrano, ce dernier évoluant en première division, le seul derby de la ville oppose donc Talleres à Instituto, le dernier des trois mais pas le moindre puisqu’il est en encore en position d’accéder à la première division.

Un dimanche tranquille…

L’opportunité de me rendre au match est venue alors que nous étions invités à manger chez un oncle et une tante de Sofi. C’est là que Victor, le mari d’une cousine de Sofi m’a proposé de l’accompagner au match ayant lieu l’après-midi.

Hésitant longuement à rester travailler à l’amélioration du blog, à la publication de nouveaux articles et de photos. J’acceptais finalement tout en culpabilisant lourdement d’un tel traitement envers nos plus fidèles lecteurs !

Nous nous mettons en route vers le stade, à pied. Nous avons environ un kilomètre à parcourir et très vite nous apercevons de nombreux fans prenant la même direction en marchant et en voiture.football-argentine-Kempes-Foto

Une fois dans l’enceinte, quelques minutes d’attente pour acheter une entrée en platea, c’est-à-dire sur la longueur, pas derrière le but. C’est la partie la plus tranquille. La place coûte 110 pesos, environ 10€. C’est à peu près pareil qu’à Toulouse, voir plus cher alors qu’ici c’est de la division 2 !football-argentine-pritty

Le stade est grand, mais n’est plus tout jeune, il a été construit pour la coupe du monde 78.

Particularité cocasse, le sponsor principal du club étant une marque de soda, il était très difficile de trouver autre chose à boire dans le stade que ce fameux soda !

Le match !football-argentine-match

Les deux équipes n’hésitent pas à monter aussi bien le ballon par de longs dégagements que les défenseurs laissant alors de grands espaces non couverts derrière eux !

Pas mal de tacles, les pieds décollés seraient presque la norme, accrochages de maillot idem, etc. Cela promet toutefois du spectacle ! Mais le jeu est haché, beaucoup de fautes et de sorties de balles coupent le jeu. À chacun de ces évènements l’ensemble du public crie, insulte, exulte quitte à s’interrompre au milieu d’un chant ! Faute d’animation sur le terrain il y a donc de quoi s’occuper dans la tribune !

football-argentine-Kempes-hinchadaLorsque Talleres marque le premier but, c’est l’explosion !! Le stade bien qu’à moitié remplit tremble et tout le monde se saute dessus s’enlaçant et criant ! Un homme au gabarit respectable m’a même effrayé en voulant me prendre dans ses bras alors que je ne m’y attendais pas du tout !! Il s’est finalement rabattu sur mon voisin.

La célébration du but n’était pas terminée que Ferrocarril a égalisé ! Cela fit s’asseoir quelques minutes les spectateurs de la platea avant que les chants, insultes, railleries, etc. ne reprennent.

Après 30 minutes de jeu, un joueur de Ferrocarril est expulsé, nouveau concert de quolibets !

Il faudra attendre le dernier tiers du match pour que Talleres fasse la différence et s’impose finalement par 3 buts à 1.

L’hinchada, le groupe de supporteurs derrière le but, continue de chanter, mais le reste du stade commence à se vider quelques minutes avant la fin.

Retour à la normale !

Coup de sifflet final. Les supporteurs locaux respirent, leur club a renoué avec la victoire après une longue période difficile. Le maintien va être difficile cette année.football-argentine-hinchada

Le stade se vide rapidement. Tout autour des vendeurs ambulants proposent choripan (sandwich à la saucisse), pop-corn, cacahuètes enrobées et sodas.

Nous remontons à pied la file de voitures, il faudra attendre un moment que cela se décongestionne…

Le soleil se couche sur Córdoba lorsque nous sommes de retour à la maison…

football-argentine-Kempes

Résumé du match

Vidéo de tv10cordoba :

Enregistrer