Lors de notre inscription au raid 4L Trophy 2017, nous avons répondu aux questions de l’organisation pour présenter notre équipage. Du coup, un peu comme cet article, cela complète et met à jour notre présentation alors on vous la publie ici 🙂


Racontez-nous ce qui vous a poussé/motivé à vous inscrire au Raid 4L Trophy ?

Nous avons voyagé pendant presque un an en Amérique du sud avec nos sacs à dos. Nous pensions pouvoir contribuer à des actions humanitaires sur place facilement et nous sentir utiles.

Une fois sur place, ce ne fut pas si simple et nous nous sommes rendus compte que sans préparation il n’est pas si évident d’apporter son aide de façon spontanée.

Notre envie de découverte et d’aventure ne s’étant pas épanchée, depuis notre retour en France l’idée d’un nouveau départ était clairement installée.

Afin d’expérimenter l’action humanitaire cette fois pour de bon, notre attention s’est portée vers le 4L Trophy. Il s’agit pour nous d’une garantie de résultat, nous contribuons à une échelle moindre mais nous savons que le projet va aboutir sur quelque chose de concret.

Cela nous laisse une grande flexibilité et nous permet de faire un premier pas vers le voyage humanitaire.

Cette épreuve c’est aussi l’occasion de s’intéresser à la mécanique avec un modèle de voiture qui a p
lus de 50 ans ! Partant pratiquement de zéro, toutes nos appréhensions ne ce sont pas dissipés à quelques jours du départ, on croise les doigts pour éviter les grosses pannes 🙂 mais on est déjà content d’en avoir apprit un peu plus.

Enfin, la découverte du désert marocain est l’autre grande source de motivation pour ce projet. Les images de présentation et les extraits des éditions précédentes nous ont émerveillées par la beauté des paysages traversés. Nous avons hâte de les découvrir par nous même !

Voilà pourquoi la participation au raid nous est apparu comme un projet idéal.

4L-Trophy-enfants-Maroc

Que représente le Raid 4L Trophy pour vous ?

Pour nous, le 4L Trophy est un événement de grande envergure et à la notoriété importante. Un rassemblement de jeunes bien médiatisé qui a une image positive.

Nous avons plutôt tendance à éviter les événements de masses sur une courte durée pour privilégier le voyage lent et prendre le temps de découvrir les lieux traversés mais l’édition anniversaire nous a convaincu à passer à l’action.

Le raid nous apparaît comme une opportunité pour vivre une expérience unique dans notre vie. Nous avons hâte de faire des rencontres avec les autres participants mais aussi d’en savoir plus sur les habitants du désert marocain.

Nous avons pu en apprendre plus sur nous grâce à cette aventure en nous transformant en commerciaux pour démarcher sponsors et partenaires, en artisans pour aménager la voiture et en mécaniciens pour la préparer. Nous sommes convaincus que les défis que nous réserve le raid continuerons à nous apporter.

Comment avez-vous rencontré votre partenaire qui se lance avec vous dans l’aventure 4L Trophy ?

Lors du 4L Trophy 2017 cela fera cinq ans que nous vivons ensemble après nous être rencontrés pendant nos études aux îles Canaries.

Ana Sofia y vivait depuis plusieurs années après avoir grandie en Argentine et Johann y a effectué une annéee d’échange universitaire Erasmus.

Décrivez votre équipage

Notre équipage c’est la team JoFi pour Johann et Sofí, un couple heureux et curieux d’en apprendre plus sur tout ce qui se passe sur notre belle planète. Passionnés par les langues, Sofí est traductrice et Johann apprends l’enseignement du français langue étrangère, nous sommes forcément attirés par le voyage et la découverte de nouvelles cultures. Nous aimons passer du temps à jouer ou discuter avec les personnes que nous rencontrons. On est plutôt bivouac qu’hôtel 5 étoiles et bon ciné que télé-réalité.

Parce que l’on aime tous les êtres qui peuplent la Terre, nous sommes devenus végétariens et souhaitons faire notre part pour préserver la nature afin que les générations futures puissent connaître la beauté du monde.

Qu’est-ce qui selon vous fait la différence entre votre équipage et les autres ? Quelle est votre singularité ?

Tout d’abord nous sommes un équipage multiculturel uni depuis 5 ans ! Peut-être le seul équipage Franco-Argentin ? Nous sommes vraiment soudés et partageons une vision du monde proche des mêmes valeurs. Nous avons l’habitude de la vie à deux et de tout partager, on espère donc que cela nous aidera à relever les épreuves que le raid nous réserve comme les nuits fraîches et courtes sur les bivouacs ou le désensablage de 4L ! Enfin, on aimerait vraiment faire d’autres voyages humanitaires par la suite, malheureusement ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde.

Pratiquez-vous un sport ? A quel niveau ?

Sofí danse la salsa et la bachata régulièrement depuis un an et elle débute le yoga. Johann est moniteur de plongée sous-marine et joue au football occasionnellement maintenant après avoir évolué à un niveau régional.

Quels sont vos passions / vos passe-temps ?

On a créé un blog www.sacadeux.com pour raconter nos expériences de voyages qui sont notre vraie passion. On s’intéresse au développement personnel et aux alternatives de vie pour la préservation de l’environnement.

Sofí participe activement à une association de loisirs créatifs. Elle crée toute sorte d’objets comme des bijoux en origamis ou des lampes à partir de récupération.

Johann s’intéresse à l’économie sociale et solidaire, notamment en utilisant les sol-violettes de Toulouse, une monnaie alternative.

On apprécie les soirées entre amis autour d’un verre, d’un jeu voir les deux 🙂 et aussi la lecture, la photo, le cinéma.

 Quels sont vos objectifs, vos attentes de ce raid ?

L’idée était de s’inscrire à un projet concret avec une date précise pour nous obliger à nous mettre en action et ne pas repousser la date de départ.

Être présent sur la ligne de départ sera donc déjà une victoire pour nous. Bien sûr nous espérons avoir une voiture préparée au mieux et le maximum de dons pour l’association enfants du désert.

Nous souhaitons ensuite revenir de cette expérience avec de supers souvenirs et espérons ne pas être déçus par le côté voyage de masse qui prendrait le dessus sur la partie humanitaire et les rencontres que nous pourrions faire.

Quelle est la chose la plus folle que vous n’ayez jamais faite pour la préparation au Raid ?

Avoir à changer entièrement le moteur de la voiture ! Ce n’était pas prévu mais suite à la rupture de la courroie accessoire et la chauffe du moteur nous avons du complètement le changer. Pour cette étape, un pro avec son matériel adapté a fait le travail mais être présent pour suivre cela était tout nouveau pour nous et très intéressant ! Juste après, nous avons pu déguiser notre voiture pour sa participation à un marché de Noël où son look n’a laissé personne indifférent. Les photos de ces étapes sont visibles sur notre page Facebook 🙂

Avez-vous déjà repoussé vos limites à l’extrême ? Si oui, racontez-nous !

Ce qui nous est venu à l’esprit en premier pour répondre à cette question est une expérience de voyage où l’on pourrait dire que nous sommes mêmes passés au delà de nos limites, surtout pour Johann. Il s’agit d’une navigation de 4 jours que nous avons fait au large du Brésil à bord d’un voilier d’un plaisancier qui nous avait fait embarquer en bateau-st
op
. Cela ne s’est pas très bien passé, surtout pour Johann qui a eu le mal de mer tout au long du trajet.

A notre retour sur la terre ferme nous avions toujours l’impression que le sol bougeait sous nos pieds ! Et ce durant plusieurs jours encore après notre arrivée !! Aujourd’hui on en rigole mais sur le moment on était loin d’être rassurés.

Une autre expérience plus positive a été notre participation à une course à pied de 33 km sous le soleil de plomb de la Martinique. Après s’être levé à l’aube pour rejoindre le départ nous avons passés une bonne partie de la journée sur le parcours. Nous avons eu la chance de traverser de superbes paysages le long du littoral de l’île mais comme une bonne partie était complètement exposée au soleil nous avons pas mal souffert de la chaleur.

Une fois au bout la satisfaction de la tâche accompli nous a par contre remplit de joie. Nous espérons retrouver cette sensation à l’arrivée à Marrakech !

Avez-vous une dernière anecdote à nous raconter ?

Même si nous avons vécu juste à côté du Maroc, aux îles Canaries ce sera la première fois que nous mettrons les pieds sur le continent Africain.

6000km en 4L ce sera presque comme notre remontée de l’Amazone en bateau pendant 15 jours de Belém au Brésil jusqu’à Leticia en Colombie ! 🙂